Notre algorithme du recrutement du prochain mugiwara

Beaucoup de théories One Piece visent à trouver qui sera le prochain mugiwara. Même si, en fait nous ne sommes même pas sûrs que l’équipage de Luffy comptera un nouveau membre. Toutefois, pour apporter de nouveaux éléments à l’un des sujets les plus discutés de One Piece, nous avons créé un algorithme de recrutement du prochain mugiwara pour évaluer les chances des potentiels mugiwaras les plus discutés !

Nous allons vous présenter en détail notre modèle qui ressemble au tableau ci-dessous et que vous pourrez utiliser vous-même grâce à la version gsheet, pour évaluer les chances que vos personnages préférés ont de rejoindre l’équipage au chapeau de paille !

Algorithme de chances de recrutement
PersonnagePossède une expertise uniqueLuffy trouve que c’est une bonne personneInteractions avec l’équipageA un problème personnel que Luffy peut résoudreUn chapitre à son nomFlashback personnelA perdu un être cherProximité géographiqueProximité temporelleLuffy l’appelle toujours par son prénomBesoin de voyagerUn rêve à réaliserThéorie d’un pattern (MFMM)Théorie des nombresThéorie des couleursThéorie de l’alphabetProbabilité
Yamato done done done done done done done done done done done done
76%
Kinemon done done done done done done done done done done done done
69%
Carrot done done done done done done done done done done done
65%
Law done done done done done done done done done
57%
Pudding done done done done done done done
40%
Tama done done done done done done done
40%
Momonosuke done done done done done done done
39%
Rebecca done done done done done done
33%
Monet done done done done done
30%
Cesar done done done done
29%
Bellamy done done done done done
28%
Vivi done done done done done
28%
Camie done done done done
24%
X-Drake done done done done
24%
Marco done done done done
23%
Shiraoshi done done done done
23%
Viola done done done done
23%
Hancock done done done done
23%
Caribou done done done done
23%
Kyros done done done done
22%
Wanda done done done
18%
Wyper done done done
18%
Perona done done done
16%
Margaret done done
12%
Bon-Clay done done
11%
Smoker done done
11%
Ener done done
10%
Ulti done
6%
Bonney done
5%
Aokiji done
5%
Katakuri
0%

Jusqu’à présent, Luffy a compté neuf membres dans son équipage : Roronoa Zoro, Nami, Usopp, Sanji, Tony Tony Chopper, Nico Robin, Franky, Brook et Jimbei. Tous sont des membres essentiels de l’équipage actuel de la paille, chacun avec des capacités et des positions différentes, et avec ces neuf personnes, il n’y aura pas de pénurie de personnes avec qui naviguer.

Cependant, comme Luffy dit dès le début qu’il veut 10 amis, des rumeurs circulent parmi les lecteurs selon lesquelles un autre membre rejoindra l’équipage à la fin. Voire plusieurs autres, car plusieurs théories suggèrent qu’il y aura au total 13 mugiwaras.

Voyons maintenant en détail les différents critères de recrutement des nakamas de Luffy.

Les critères de sélection liés au personnage

Algorithme recrutement mugiwara - Critères persos
Algorithme recrutement mugiwara – Critères persos

Des caractères uniques plutôt que la force brute

Tout d’abord, un point important est que Luffy ne recrute pas les personnes pour leur force. Même si l’équipage compte des monstres de puissances, Sanji, Zoro, Jinbei etc. lors de leur recrutement, certains membres ne possédaient que peu ou pas de force. C’est le cas de Nami ou Usopp par exemple.

On pourrait également considérer que chaque membre doit avoir une caractéristique unique : Brook est un squelette vivant, Chopper un renne se transformant en humain, Franky un cyborg etc. mais le monde de One pièce regorge de trop nombreux personnages aussi uniques : un bazooka qui a mangé le fruit du chien modèle basset, un homme coincé dans un coffre, des zombies ou des centaures (grâce à Law). Même si ce caractère unique a souvent conduit Luffy à leur proposer de rejoindre son équipage, ces personnages ne sont pas devenus membres.

On dira donc plutôt que c’est le caractère des mugiwaras qui est le plus important, leur unicité. Pour représenter cela on peut dire que chaque mugiwara possède une expertise propre, archéologie, navigation, cuisine etc. Pour représenter la complémentarité de l’équipage, l’un des critères est donc de « posséder une expertise unique »

La bonne entente avec l’équipage

Être reconnu par Luffy

Ce point comprend en fait deux critères distincts: l’amitié avec Luffy et les interactions avec l’équipage. Il faut évidemment que le mugiwara potentiel soit ami avec Luffy pour rejoindre son équipage. Le seul contre-exemple à cela est Robin, qui s’est d’abord invitée sur le bateau sans être amie avec le capitaine. Toutefois, son arc de recrutement est arrivé plus tard avec Enies Lobby. D’ailleurs, il en va de même pour Nami, qui a été recruté après son arc d’introduction. Il peut donc s’agir d’un schéma propre aux personnages féminins destinées à être recrutées.

Pour être plus précis sur « l’amitié avec Luffy » nous allons prendre comme repère un fait récurrent de Luffy pour montrer son amitié : il dit que c’est une bonne personne. Par exemple avec Sanji il dit avoir trouvé un bon cuistot, ou avec Robin il dit qu’elle n’est pas méchante. L’essentiel est que Luffy exprime explicitement son opinion favorable sur la personne.

Interagir avec les autres membres

Les interactions avec l’équipage sont également un point décisif. L’avis seul de Luffy ne suffit pas, il faut également que le candidat potentiel vive des expériences avec les autres mugiwaras. C’est le cas pour le recrutement de Brook par exemple, que Luffy a invité dès leur première rencontre et le reste de l’équipage s’opposait à sa venue, et après avoir vécu différentes expériences avec le squelette musicien, il a pu rejoindre l’équipage. De même avec Franky par exemple, même s’ils étaient d’abord ennemis, s’être alliés au cyborg a permis aux membres de l’équipage de mieux le connaître pour pouvoir faire ensuite partie du même équipage. On remarque d’ailleurs que Robin s’est fait accepter par l’équipage en interagissant avec eux lors de son arrivée, en donnant des pierres précieuses à Nami et en faisant rire Usopp, Chopper et Luffy.

L’importance du personnage dans l’arc

Ce n’est pas un secret, les mugiwaras sont les personnages principaux de l’œuvre. De même, lors de leur recrutement ils occupent déjà une place importante dans l’œuvre pour l’histoire qui s’y déroule. L’un des moyens de prévoir qui sera le prochain nakama est donc de voir qui est actuellement important dans l’œuvre. Vu le nombre impressionnant de personnages dans One Piece, el terme « important » peut vite prêter à confusion, voici deux critères que nous avons trouvé. Le premier : Le personnage a un problème personnel que Luffy peut résoudre. Cela peut être libérer le personnage du joug d’un tyran qui le menace directement, l’aider à récupérer un élément perdu, comme une ombre, ou simplement lui retirer ses liens. Cela doit tout de même être vraiment personnel, car sinon la moitié des royaumes de One Piece seraient candidats pour rejoindre l’équipage…

Le deuxième critère est « avoir un chapitre à son nom ». Cela peut paraître étonnant mais ce critère est en fait plutôt efficace, car à part Brook, tous les mugiwaras ont un chapitre avec uniquement leur nom ou quelque chose comme « Chopper entre en scène » par exemple. Nous ne prenons donc pas en compte les personnages qui sont seulement mentionnés dans le titre du chapitre, le titre doit les concerner exclusivement, pas de « le corsaire Law contre le corsaire Doflamingo » par exemple, puisque cela concerne plusieurs personnages.

Un passé tragique

Le dernier point de cette partie comprend lui deux critères: un flash-back personnel e tla perte d’un être cher. En effet, ce point s’est toujours vérifié pour les recrues de l’équipage, avec la seule nuance que pour les personnages féminins comme Nami et Robin, leur flashback n’est pas apparu dans le même arc que leur arc d’introduction.

Généralement, la révélation du passé tragique du personnage et le besoin de Luffy conduisent donc notre héros à affronter l’antagoniste de l’arc et à aider la potentielle recrue. Affronter Moria pour retrouver l’ombre de Brook, déjouer les plans de Kuro pour sauver le village d’Usopp, défaire Wapol pour sauver le village de Drum island de Chopper etc. Nous incluons donc aussi la perte d’un être cher comme critère puisque c’est un fait récurrent pour les mugiwaras : perte de Kuina pour Zoro, Belmer pour Nami ou encore son équipage pour Brook.

Le contexte de l’histoire à prendre en compte pour l’algorithme de recrutement du prochain mugiwara

Algorithme recrutement mugiwara critères contextuels
Algorithme recrutement mugiwara critères contextuels

De nombreuses théories parlent du recrutement de personnages alors que nous venons à peine de les rencontrer, ou à l’inverse, de personnages que nous n’avons pas vu depuis longtemps. Cette partie de l’algorithme de recrutement permet justement de rendre plus réaliste la probabilité d’un candidat potentiel. Voyons cela en détail.

La proximité actuelle du personnage

Ce point regroupe donc la proximité géographique et temporelle du personnage au moment actuel. Est-il proche des mugiwaras , L’avons-nous aperçu récemment ? Par exemple, César Clown qui a été une idée très populaire est maintenant loin de Luffy et son équipage et n’est plus déterminant dans l’arc actuel, on peut donc en conclure que ses chances ont diminuées et qu’il est maintenant peu probable.

Notons que César cochait beaucoup des précédentes caractéristiques : notamment l’expertise unique, et on pourrait même considérer les interactions avec l’équipage, lorsqu’il était prisonnier à bord du Sunny. (mais n’abusons pas) Il avait donc son maximum de chances de rejoindre l’équipage à ce moment, mais depuis son éloignement, ses chances sont visiblement moindres.

Partir en mer pour accomplir son rêve

Un autre élément commun aux mugiwaras déjà recrutés est leur besoin de voyager : Sanji pour trouver All-Blue, Robin pour découvrir les secrets du Siècle Oublié, Franky pour tester son navire etc. Ce critère permet notamment de mieux rendre compte de la situation des personnages dont le recrutement serait incohérent à l’histoire, comme Momonosuke par exemple qui devra rester à Wano comme shogun.

Beaucoup de théories et d’indices laissent penser que le jeune dragon rose pourrait rejoindre les chapeaux de paille, toutefois, rien ne laisse penser qu’il veuille découvrir le monde. Il n’a pas besoin de voyager. Cela explique également par exemple pourquoi Gaimon n’a pas rejoint l’équipage : il ne désirait plus voyager mais préférait rester sur son île pour en protéger les habitants.

Le deuxième critère de cette partie est sans doute le plus connu et indiscutable, un futur mugiwara doit « avoir un rêve ». Luffy a choisis ses compagnons aussi parce qu’ils avaient un rêve à réaliser, une volonté héritée d’un proche. Par exemple Sanji veut trouver All Blue, comme Zeff, Zoro veut devenir le meilleur épéiste, comme Kuina etc. Cela participe à leur donner un besoin de voyager et un but à atteindre, comme Luffy, dans son aventure.

Nakama, membre de la flotte ou simple connaissance ?

Comme on le sait, l’un des pouvoirs de Luffy est de se faire d’improbables alliés ou se faire ami avec presque n’importe qui. Cela a donc tendance à beaucoup nous influer en erreur lorsque l’on veut savoir si Luffy est vraiment attaché à quelqu’un et lui imposera de rejoindre son équipage, comme avec Brook ou Franky par exemple. Et avec la création de la flotte, le doute est donc encore plus important car même quelqu’un de très proche de Luffy, comme Law pourrait être relégué à simple commandant de flotte ou allié, comme il est présenté explciitement.

Pour faire la différence, nous nous aidons d’un fait particulier : que Luffy appelle la personne par son prénom et non par un surnom inventé. En effet, nous savons d’après le SBS du tome 96 que Luffy fait l’effort de retenir le nom de ses nakamas et de ne pas utiliser de surnoms avec eux, contrairement aux autres personnages. Ce point est un critère à lui tout seul car pour chaque recrutement, le mugiwara doit être appelé par son prénom par Luffy. Ce fait est sujet à évolution, d’om sa place dans la partie contexte, car Chopper était longuement surnommé « tanuki » par exemple.

Les théories et modèles actuels

Algorithme recrutement mugiwara théories et modèles
Algorithme recrutement mugiwara théories et modèles

Pour présenter cette dernière partie, nous allons prendre une étude de cas avec un personnage qui avait de grandes chances de rejoindre l’équipage. Voyons la probabilité que notre algorithme attribue à Rebecca de rejoindre les chapeaux de paille ! 

D’après les critères précédents : Rebecca était amie avec Luffy, elle a eu un flashb-ack avec un passé tragique, la perte de sa mère, elle avait besoin de Luffy pour un problème personnel : libérer Dressrosa, Luffy l’appelait même toujours par son prénom et elle bénéficiait d’une importance majeure dans son arc. Rebecca avait donc de grandes chances de rejoindre l’équipage, d’après ce que nous avions vu dans les arcs précédents. Pourquoi n’at-elle pas rejoint les mugiwaras ?

Pour voir cela, nous allons prendre en compte les théories populaires qui se sont toujours vérifiées jusqu’à présent, commençons avec la théorie de l’alphabet !

Théorie de l’alphabet

Comme nous allons le voir, de nombreuses théories prédisent qu’il y aura 13 mugiwaras au total. La théorie de l’alphabet en fait partie. Nous avons également déjà publié un article sur cette théorie : Théorie de l’alphabet : prédire le prochain Nakama. Nous allons la résumer brièvement ici.

Selon cette théorie, la première lettre du nom de chaque Chapeau de paille utilise une lettre d’une des treize paires de lettres de l’alphabet. Chaque paire n’est utilisée qu’une seule fois.

AB=Brook
CD=Chopper
EF=Franky
GH=???
IJ=Jinbe
KL=Luffy
MN=Nami
OP=???
QR=Robin
ST=Sanji
UV=Usopp
WX=???
YZ=Zoro

Il reste donc trois couples de lettres : GH, OP et WX.

Malheureusement pour Rebecca, la lettre R de la paire QR est déjà prise par Robin. Cela élimine donc Rebecca de la théorie de l’alphabet.

Modèle MFMM

Nous avons déjà consacré un article détaillé à ce modèle Male Female Male Male (MFMM). Pour le résumer simplement, Luffy recrute 4 personnes dans chaque mer, qui sont d’abord un homme, puis une femme, et deux hommes. Cela se vérifie avec Zoro, Nami, Usopp, Sanji dans East Blue, puis Chopper, Robin, Franky et Brook sur Grand Line. Ce modèle a déjà commencé dans le Nouveau Monde avec le recrutement de Jinbei, le prochain membre attendu est donc une femme.

De plus, chaque membre recruté présenté des similitudes avec son binôme d’une autre mer. Par exemple, Zoro, Chopper et Jinbei rencontrent Luffy en étant enchaînés, sont tous les trois considérés comme des monstres et protègent Luffy de la souffrance (Zoro à Thriller Bark avec Kuma, Chopper comme médecin et Jinbei à Marineford). Voyons maintenant si Rebecca correspond aux caractéristiques des précédents personnages féminins du modèle MFMM !

Rebecca et le modèle MFMM

Les caractéristiques du recrutement de Robin et Nami :

Assises en hauteur pour la première rencontre

Elles ont été présentées pour la première fois assises sur un endroit élevé :

Nami sur le toit d’une maison – scan 8

Robin sur la balustrade du Vogue Merry – scan 134

Rebecca apparait au scan 704 près de la statue de Kyros, et n’est ni assise ni sur un endroit surélevé.

Membres d’un équipage pirate ennemi

  • Elles devaient d’abord convaincre Luffy de les rejoindre.
  • Elles ont quitté l’équipage pour les protéger du danger.
  • Elles sont ensuite rejoint officiellement l’équipage.
  • Elles ont travaillé pour d’autres équipages de pirates pour survivre.

Ce n’est pas le cas de Rebecca, et cela rappelle davantage Viola.

Sauvées d’un conflit par un Marine

Elles ont survécu à un grand conflit militaire à un très jeune âge et ont été sauvés par un Marine qui a ensuite démissionné :

  • Nami a été sauvée par Bell-mère après une guerre au Royaume d’Oykot, elle n’était alors qu’un bébé.
  • Robin a été sauvé par Haguar D. Sauro et Aokiji du Buster Call d’Ohara à l’âge de 8 ans.
  • La marine n’a aucunement sauvé Rebecca de son conflit avec Doflamingo

Ni frappes directes ni tranchant

Leur style de combat ne repose pas sur les impacts ou les coupures :

  • Nami avec des effets météorologiques.
  • Robin avec des manœuvres de soumission.
  • Rebecca ne blesse personne avec son épée, cela peut représenter un style de combat particulier. Ou cela suggère plutôt qu’elle ne se battra donc plus jamais.

Malheureusement, Rebecca ne correspond donc pas au modèle MFMM.

Théorie des nombres

 Nous avons déjà consacré un article à La théorie des nombres des fruits du démon, résumons-le ici brièvement. La prononciation de chacun des fruits du démon de l’équipe du Chapeau de paille peut se lire comme un chiffre en japonais. Gomu = 5 et 6, Hito = 1 et 10, Hana = 8 et 7, Yomi = 4 et 3.

Si nous supposons qu’il n’y aura pas de répétition dans les futurs fruits du démon des recrues, alors il nous reste 0, 2 et 9. 0,2 et 9 sont les seuls chiffres manquants pour obtenir les chiffres de 0 à 10.

Rebecca n’ayant pas de fruit du démon, son recrutement n’est pas contredit par cette théorie.

Théorie des couleurs

Le modèle RGB actuel

La théorie des couleurs est également une théorie populaire utilisée pour prédire les prochains membres de l’équipage. Nous y consacrerons d’ailleurs un article détaillé, mais pour le moment, résumons cette théorie. Oda a explicitement déclaré que chacun des chapeaux de paille a une couleur caractéristique qui lui est associée. Cela reste valable même si le personnage ne porte pas souvent ces couleur. On retrouve alors ces couleurs dans les pages couleurs par exemple.

Luffy=rouge, Nami=orange, Usopp=jaune, Zoro=vert, Franky=bleu clair, Sanji=bleu, Robin=pourpre, Chopper=rose, et Brook=noir et blanc, et Jinbei = ocre. Ensuite, on peut prédire les futurs chapeaux de paille sur la base de ce modèle en regardant quelles couleurs n’ont pas encore été utilisées.

Soyons clairs, il y a une infinité de couleurs encore disponibles. Pour réduire le nombre de couleurs, nous prenons pour référence les roues chromatiques tertiaires. Ces roues comportent douze couleurs, à l’exception du noir et du blanc. Le noir et le blanc sont justement les couleurs de Brook. Cela porte alors le total de couleur à 13, comme la plupart des théories prédisant le futur nombre de mugiwaras.

Les couleurs possibles

Modèle de couleurs tertiaires RYB – Tokiro Oumaga.
Modèle de couleurs tertiaires RYB – Tokiro Oumaga.

Dans ce cas, il reste donc le vert chartreuse, le « violet », différent de celui de Robin, et le vermillon. La couleur dominante de Rebecca est le rose pour sa couleur de cheveux. Toutefois, cette couleur est déjà associée à Chopper.

Si vous voulez consulter en détail la théorie, nous y avons consacré un article : La théorie des couleurs – qui sera le prochain nakama ?

Algorithme recrutement prochain mugiwara : conclusions et téléchargement

Nous voyons donc que grâce aux théories populaires et l’analyse des critères factuels, nous pouvons voir qu’il était possible de deviner que Rebecca ne rejoindrait pas l’équipage, grâce à la théorie de l’alphabet, la théorie des couleurs ou à son absence de rêve ou de besoin de voyager par exemple.

Nous espérons que cet article vous a plu, il concentre les informations de plusieurs articles et l’algorithme représente un aboutissement pour One Piece Théorie ! Si vous avez des suggestions pour l’améliorer ou des idées sur qui sera le prochain nakama selon vous, alors laissez un commentaire ou rejoignez-nous sur Twitter !

Vous pouvez trouver ici la version gsheet de notre algorithme pour tester vous-mêmes les chances de vos persos préférés de rejoindre l’équipage de Luffy !

Amusez-vous bien et vous pouvez également consulter notre dernier article sur un personnage dont on attend le retour : La mini-aventure d’Ener explication [Théorie]

3 réflexions sur “Notre algorithme du recrutement du prochain mugiwara”

  1. Bonjour,
    C’est très bien fait !!!
    A mon sens toutefois une théorie intéressante manquante à votre algorithme est la théorie selon laquelle chaque mugiwara est associée à une divinité ou une entité démoniaque.
    Merci encore et bon courage.
    Frank

    1. Merci Franck de tes commentaires !

      Pour la théorie des chats, effectivement je pensais la prendre en compte, mais finalement c’est trop difficile d’identifier chaque mugiwara. Par exemple Zoro est reconnaissable mais Brook, Jinbei ou Robin ne sont pas faciles à reconnaître et donc la théorie pour deviner les suivants est trop compliquée à utiliser.

      Par contre, pour la théorie des divinités / entités démoniaques, je crois qu’elle est un peu moins connue que les autres ? Mais effectivement elle se vérifie assez bien et est différenciante pour deviner les futurs mugiwaras. Par exemple cela augmenterait encore les chances de Yamato… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.